Réglé ses suspensions

Pour une utilisation optimale de votre moto il est impératif de ne pas négliger les réglages de ses suspensions.

Je vous explique ci-dessous des règles de base.

1er point:

Le réglage de la pré-charge d’amortisseur qu’on appelle le SAG

SAG

On commence par placer la moto sur un trépied de façon à ce que les roues ne touchent pas le sol

Ensuite munissez vous d’un mètre et mesurez la distance entre deux repères, nous prendrons le 1er repère au niveau de l’écrou de fixation de la selle. Le second au niveau de l’axe de roue arrière.

Exemple: 645 mm

Ensuite nous allons reprendre cette valeur avec le pilote sur la moto, roues au sol. Le pilote doit être totalement équipé et la moto doit avoir le plein de carburant. Il faudra donc une personne pour mesurer, une autre face à la moto qui tiendra moto et pilote en équilibre par le guidon. La valeur trouvé s’appelle RACE SAG

RACE SAG

Exemple: 545 mm

Notre enfoncement (race SAG) est donc de 100mm

ci dessous, les valeurs de base à partir du 125 2T et 250 4T.

En motocross, 100mm

En supercross 95 mm

En enduro 105 mm

(Pour les minis 50-65-85 et 150 CRF, n’hésitez pas me contacté pour la valeur qui convient à votre moto)

Plus vous aurez d’enfoncement et plus la moto sera stable mais vous perdrez en maniabilité. Inversement moins vous aurez d’enfoncement et plus la moto sera maniable mais vous perdrez en stabilité dans les accélérations en ligne droite.

Maintenant que l’on a passé cette étape et que l’on à réglé la pré-charge du ressort en fonction de la discipline et du pilote nous allons contrôlé la course morte appelé FREE SAG

Cette fois ci, les roues de la moto doivent toucher le sol, comprimez une ou deux fois les suspensions et laissé la moto reprendre sa position naturelle. Mesurez de nouveau entre les deux repères.

Exemple: 35 mm

35 mm est la bonne valeur elle peux varier de +/- 5 mm

Si votre valeur dépasse les 40 mm c’est que le ressort d’amortisseur est trop dur.

Si votre valeur n’atteind pas les 30 mm c’est que votre ressort est trop mou.

Dans ces deux cas remplacez impérativement votre ressort d’amortisseur!

2 ème point:

Les vis de réglages en hydraulique.

Le principe de l’hydraulique d’une fourche ou d’un amortisseur est de laminé de l’huile à travers un ou plusieurs pistons et des empilements de clapets. Cependant il existe des passages auxiliaires pour modifié sensiblement le passage de l’huile à travers ces circuits.

Ces fameuse vis de réglages appelés TEN pour la détente et COMP pour la compression  agissent sur toute la course de la suspension. Aujourd’hui la plupart des amortisseurs possèdent un circuit de compression dit lent c’est à dire à basse vitesse et rapide pour les hautes vitesse. Certaines fourches et notamment sur la KAYABA PSF 2 équipant les nouvelles 450 CRF 2015, on à la possibilité de régler la compression lente et rapide et la détente lente et rapide.

KYB PSF 2Sff ait tac

La compression agis sur la dureté à l’enfoncement et la détente sur le temps de retour de la suspension à sa position initiale.

Nous allons voir maintenant les types de réglages adaptées en fonction des circuits et conditions climatique. Si l’on à un temps sec avec un terrain béton avec une adhérence précaire les réglages ne seront pas les mêmes que si l’on roule sur un terrain avec une terre argileuse arrosé juste comme il faut avec un grip maximal par exemple.

Terrain meuble :

Les conditions d’adhérence parfaite, le circuit aura tendance à vite se défoncer, avec des ornières profondes, trous sur les zones de freinage et d’accélération.

Vos réglages standard de suspensions doivent être effectué sur cette base en trouvant le meilleur compromis.

Terrain boueux :

La boue s’accumule sur la moto ce qui peux dans certain cas l’alourdir d’une quinzaine de kilos. La base de réglages en hydraulique et similaire à un terrain meuble cependant il faudra compensé cette augmentation de poids sur la pré charge des ressorts.

Diminuez la pré charge du ressort d’amortisseur de 100 à 95 voir 90mm

Fourche à air augmentez la pression d’air

Fourche à ressort sans dispositif de pré charge remplacé si possible les ressorts par un tarage plus élevé sinon compensé par l’hydraulique en augmentant la compression.

( HARD + sens aiguille d’une montre)

Terrain dur :

Circuit béton, avec trace de pneus dans les appels de sauts, les virages…

Il faut libérer significativement la compression et libéré également la détente afin que les roues restent le plus en contact avec le sol afin d’ évité d’avoir la sensation que les suspensions « tapent »

Accordé les réglages de la même manières entre la fourche et l’amortisseur

Terrain sablonneux :

Sol mou il faut gardé le maximum de précision dans le train avant et éviter que la fourche ne plonge.

Pour cela adaptée une assiette « chopper »

Augmentez la pré charge de l’amortisseur en le passant de 100 à 105. L’hydraulique reste + ou – standard.

Pour la fourche il faut fermement freiné la compression, descendre les tubes de fourches aux ras du té supérieur, si possible installer des Té aux offset plus élevé que l’origine pour gagné en stabilité et positionner la roue arrière à l’extrémité du bras oscillant pour augmenter la longueur de la moto.

Pour les fourches à air augmentez significativement la pression dans la limite de la norme du constructeur.

Pour les fourches à ressort installer des ressorts aux tarages plus élevés.

 

Supercross

Cette discipline implique un châssis très rigide, avec un maximum de précision. Les supensions devront être très ferme afin d’encaisser les gros sauts, les woops… mais aussi pour pardonner en cas d’erreur.

Pré-charge de l’amortisseur 90 mm

Régalages en harmonie entre l’avant et l’arrière :

Compression très freiné (+ position hard)

Détente légèrement freiné pour éviter de monter trop haut dans les sauts.

Fourche à air pression maxi

Fourche à ressort adapté des ressorts plus ferme

Amortisseur ressorts plus ferme